Saviez vous que la vénerie est la chasse la plus écologique ?

Pour changer nous vous présentons ici une video de chasse à courre qui vous explique pourquoi elle est la chasse la plus écologique ! Cette chasse nécessite de vastes étendues de bois et de plaines, libres et ouvertes, sans obstacles majeurs. De plus elle se pratique que sur des animaux sauvages, jamais issus d’élevage ou de lâchés. C’est pourquoi, la Société de Vènerie, en partenariat avec les fédérations de chasseurs, l’ONF, etc, participe à différentes études telles que celle sur les continuités écologiques (bio-corridors). La chasse à courre est écologique car elle ne blesse pas l’animal : il est pris parfois par les chiens, mais le plus souvent il leur échappe… Peu d’animaux sont tués ! Dans bien des domaines, la chasse à courre a une action concrète sur le plan écologique : La vénerie est au plus près de la réalité du monde sauvage du point de vue de la prédation, elle maintient la faune dans son état originel.

  • la conservation et l’aménagement des forêts
  • la connaissance des animaux dans leur milieu naturel
  • la santé des populations d’animaux dont les chiens attaquent systématiquement les plus faibles ou ceux en mauvais état de santé

Comme il est expliqué dans la video ci-après, la vénerie est au plus près de la réalité du monde sauvage du point de vue de la prédation, elle maintient la faune dans son état originel :

En conclusion on peut dire que les veneurs ont une connaissance de la nature acquise par une fréquentation assidue des territoires ruraux et forestiers, au contact des animaux et des chiens courants. veneurs et écologistes ont des préoccupations communes en terme de sauvegarde de la biodiversité, de gestion des territoires, d’équilibre entre la faune sauvage et la forêt.

ATTENTION : CHIENS DE CHASSE MORTS EN 3 JOURS !

La maladie d’Aujeszky ou pseudo-rage a été identifiée en 1902 par un vétérinaire Hongrois. C’est une maladie due à un virus de la famille Herpes. Elle est répandue dans le monde entier, et n’est pas transmissible à l’homme. Elle touche les suidés domestiques ou sauvages, qui constituent le réservoir de virus. Elle peut être transmise par contact, ou par ingestion de viande infectée, aux ruminants et aux carnivores comme les chiens.

Chez le chien, la maladie est toujours mortelle en moins de 3 jours, et chez le chat en quelques heures. Les porcs ou les sangliers n’en meurent pas, mais présentent des troubles souvent discrets : fièvre, toux, prurit, avortements.

Le chien présente des troubles plus marqués, précédant la mort : abattement, fièvre, troubles de l’équilibre, convulsions, prurit intense avec parfois auto- mutilation. Il n’existe aucun traitement !

Il n’est pas possible de diagnostiquer la maladie chez le sanglier, vivant ou mort, sauf tests biologiques. Tout sanglier peut en être porteur.
Des foyers sont signalés dans le 06 et le 83.
Des foyers porcins en élevage (donc contaminés par contact avec des sangliers) sont signalés dans le 04 et le 84.

Soyez donc particulièrement prudents dans ces départements.
Pour vos chiens, les consignes de sécurité sont les suivantes:
– ne pas laisser les chiens piller (mordre) les sangliers tués.
– ne pas leur donner de la viande ou des viscères des sangliers tués.

2

PETIT… GROS COUP DE GUEULE ;)

Salut les amis, au vu des commentaires (et de mes réponses) je pense que tout le monde aura compris que Chassetube.fr ne cherche pas à montrer seulement des scènes de chasse « parfaites », mais juste la vérité sincère, sans censure. Je veux une chaîne authentique qui raconte des histoires vraies avec les bons moments, comme les moins bons… je refuse d’être terrorisé par des écolos intégristes qui dicteraient ma ligne de conduite… je préfère fonctionner avec mon instinct, mon bon sens (le peu que j’ai LOL) et ma propre éthique. Ensuite je montre tout sans pudeur car, en mon âme et conscience, je n’ai pas honte de ce que je fais. Sans faire de provocation pour autant, je refuse le politiquement correct et ma priorité n’est pas de me faire « briller » dans mes videos ! Je n’ai rien à cacher et c’est plutôt l’hypocrisie de certains chasseurs qui savent tout et donnent des conseils à tout le monde qui fait le jeu des anti-chasse. C’est tellement facile de critiquer derrière un écran d’ordi assis dans son canapé ! Mais apparemment plus difficile de se soutenir et être lié par une même passion. Pas besoin des écolos pour se tirer une balle dans le pied, certains parmi nous le font très bien !

D’ailleurs, plus de la moitié des critiques que je reçois viennent des chasseurs et non des écolos ?! Ce sont les premiers à se critiquer publiquement au lieu de s’unir contre les anti-chasse ! Si vous prenez le temps de regarder mes autres videos vous verrez que  j’ai aussi pas mal d’écolos curieux qui viennent commenter ou poser des questions sur le site et je les trouve souvent plus tolérants que certains chasseurs intégristes voire jaloux ! Certains sont même bienveillants !

Bref j’ai déjà achevé des centaines de sanglier ainsi sans qu’ils se retournent contre moi pour autant ou me posent des difficultés (regardez les autres videos) ! C’est toujours beaucoup plus facile à analyser après, que dans le feu de l’action 😉 De toutes façons une fois piqué il n’a pas souffert longtemps… Ce qui aurait été atroce réellement c’est de ne pas aller contrôler le tir immédiatement et laisser ce sanglier agoniser jusqu’a la fin de la battue ! La il meurt en moins d’une minute lorsque je le pique… Une balle de carabine aurait peut être économise 30 secondes et fourni des images bien froides et édulcorées … Mais on fait pas de l’abattage quand même ! On chasse ! 

Apres je suis comme tout le monde, j’aime pas ça mais ça arrive… et cela me parait honnête de ne pas le cacher…  Comprenez que ce n’est qu’après avoir tenté de le piquer qu’on réalise… j’aurais juré qu’il ne se relève pas en le voyant… mais après coup, l’analyse est facile… dans le feu de l’action j’essaie de faire toujours au mieux… 

Et puis pensez vous qu’il faille aussi interdire les mises à mort dans les corridas… Ben oui, c’est de la souffrance animale aussi quand le taureau est mal piqué ! Et puis ça nuit à l’image de la corrida !! Comme pour la chasse, il y aura toujours ceux qui sont pour et ceux qui sont contre… Je ne cherche pas à mettre tout le monde d’accord, de toute façon c’est impossible car lorsque j’achève à la carabine j’ai des commentaires du style : « mais pourquoi tu ne l’as pas tué comme un vrai chasseur est-ce parceque tu as peur des sangliers que tu te caches derrière ta carabine, etc » dans le cas contraire je suis tout autant critiqué. Chacun doit faire comme bon lui semble, et devrait être tolérant vis-a-vis des autres pratiques au lieu de se critiquer publiquement entre chasseurs et faire les choux gras de nos opposants !

Pour voir la video ou laisser des commentaires c’est ici : 

Journée de rêve en BATTUE !

Riche en action et en émotions, cette video va vous transporter en Provence pour assister à l’une des plus belles battues de GROS SANGLIERS ! 

Vous serez sous le charme de ce magnifique territoire de 800 ha réputé pour sa densité de sangliers, cerfs, daims (trophées exceptionnels).

Pour chasser en battue au domaine de Jaumegarde sous le soleil de la Provence il vous en coûtera 350€ la journée (repas non inclus) et/ou 150€ par accompagnateur (repas inclus).

En plus des battues du week-end, nous pouvons organiser une journée de chasse (mercredi ou jeudi) à l’approche, et/ou à l’affut à 250 € (guide & repas inclus) + taxes gibier. Renseignements au 06.12.44.84.84.

C’est quoi une balle d’apophyse ?

Plutôt qu’une longue explication ennuyeuse, rien de mieux qu’une video pour vous raconter la mésaventure vécue par ce chasseur et vous expliquer ce qu’est une balle d’apophyse :

Comme vous le voyez dans cette video, ce tir arrête littéralement la progression du sanglier qui reste sur place. Il s’écroule comme frappé par la foudre, reste étendu, immobile, et ce plus ou moins longtemps selon la gravité de la blessure et l’importance du choc subi à la colonne vertébrale. Mais cette balle n’est pas létale, le sanglier va reprendre ses esprits, se relever après avoir battu des pattes et s’enfuir plus ou moins rapidement suivant le type de blessure. Il reprendra ensuite de plus en plus d’assurance et peut même repartir au galop !

Dans le cas d’une balle d’apophyse, on retrouve généralement à l’anschuss (lieu du tir) du poil d’échine, avec du sang rouge vif peu abondant et une hémorragie qui diminue rapidement lors de la fuite sauf aux endroits où l’animal s’est couché. L’œil exercé d’un chasseur voit la différence entre la voie d’un gibier blessé et celle laissée par des gibiers sains. L’animal blessé laisse une empreinte plus profonde et irrégulière. Au démarrage, les sabots s’incrustent dans le sol et arrachent des bouts de la terre, ou d’herbes et de feuilles etc. Souvent l’animal qui a subi une balle d’apophyse ne sera pas retrouvé car aucun point vital n’est touché et il peut parcourir de nombreux kilometres… Il s’agit d’une balle non mortelle.

A tous nous souhaitons de très bons tirs, appliquez vous et tuez proprement votre gibier en vous entrainant, en vous appliquant, en évitant de tirer lorsque vous risquez de blesser et en chassant avec une carabine bien réglée (voir aussi cette vidéo) : 

Et plus d’excuse pour les balles d’apopyse ; maintenant vous savez tout sur le sujet !