Les écolos disent NON ! Dites OUI !!

Vous aimez la chasse ? Défendez là contre les écolos qui veulent l’interdire en participant à la consultation publique sur la chasse ! Cela ne vous prendra que quelques minutes : un projet d’arrêté ministériel sur les nuisibles est en cours et l’Etat a donc mis en place une consultation publique pour permettre à tous de donner son avis. Dites que vous êtes pour la régulation et qu’elle est nécessaire, avec les mots qui vous viennent à l’esprit car les avis recopiés ne sont pas pris en compte.

Tous les écolos et animalistes se sont mobilisé pour dire NON ! C’est pourquoi il est essentiel que les chasseurs se mobilisent pour dire OUI !

Faites l’effort de consacrer quelques minutes à cette consultation en cliquant sur ce lien : http://www.consultations-publiques.developpement-durable.gouv.fr/spip.php?page=article&id_article=1986

Merci pour la chasse !

Ce qu’il faut savoir pour valider à 200 € son permis de chasser en 2019

Le permis national est à 200 €. + 5 € de frais de dossier + assurance*. Par ex. l’assurance proposée par la Fédération Départementale des chasseurs des Bouches du Rhône ( 13) est de 23 €, soit un permis national à 228 € tout compris. L’ouverture de la validation se fera courant juin 2019.

Le timbre petit gibier et grand gibier ne forment plus qu’un. Autrement dit, quel que soit la validation que vous prenez, vous pouvez chasser les petits gibiers comme le faisan, lapin, pigeon, bécasse…etc, mais aussi les espèces classées grand gibier comme le sanglier, le chevreuil, etc.

La validation bi-départementale n’existe plus. Sachant que, par ex. dans les Bouches du Rhône ( 13), la validation départementale est de 150 € tout inclus (hors assurance), il vous coûterait plus cher de prendre deux validations départementales plutôt qu’une validation nationale.

Continuer la lecture de « Ce qu’il faut savoir pour valider à 200 € son permis de chasser en 2019 »

LOUP : LE GOUVERNEMENT AU PIED DU MUR

Le plan loup 2018/2023, guidé par une « Expertise scientifique Collective » (composée d’experts dont la sensibilité ou l’appartenance écologiste n’a pas été précisée) avait fixé pour objectif un seuil de viabilité de 500 loups en France, à atteindre en 2023, arguant d’une forte mortalité des loups, liée en particulier aux tirs autorisés.

Ce qui est faux, puisque de 2004 à 2017 le total des prélèvements de loups autorisés en France a été de 198 spécimens, mais sur ces 198, seulement 125 ont été prélevés.
125 sur 13 ans, soit moins de 10 par an en moyenne. Un mensonge de plus, à ajouter à celui concernant le taux de reproduction, donné par l’expertise à « un reliquat de croissance de 5% », alors que les chiffres observés officiels donnent un taux de croissance de 22% !

Or la situation actuelle est la suivante :
Prédation: déjà plus de 12.000 animaux (ovins, caprins, bovins, équins) dévorés ou tués. Coût pour le contribuable : 30 millions d’euros, entre indemnisations et mesures de protection.


Fin 2017 : 74 ZPP (Zones de Présence Permanente) et 57 meutes.
Fin été 2018 : 85 ZPP et 72 meutes (soit 26.5 % de croissance du nombre de meutes recen- sées) !
La réunion loup officielle d’Octobre à Lyon constatait la présence de plus de 500 loups.
Et ce malgré l’activisme des pro-loup qui demandent à leurs membres de détruire soigneusement toutes traces de présence du loup ( traces de pattes, crottes, etc…) pour empêcher au maximum une estimation valable de la population lupine.
Dans les Bouches du Rhône, le loup est présent sur au moins 3 sites : Ste Victoire, Ste Baume, Monts Auréliens. Une meute a été photographiée à Trets.

Or le plan loup dit avoir pour objectif 500 loups à l’issue de 2023. Nous dépassons déjà l’objectif, 5 ans avant. Et, avait écrit le gouvernement, « une fois l’objectif atteint, le dispositif de gestion de la population de loups sera réexaminé ».

Continuer la lecture de « LOUP : LE GOUVERNEMENT AU PIED DU MUR »

ATTENTION AU FICHIER FINIADA… et aux excès de vitesse !

Le fichier national FINIADA (Fichier National des Interdits d’Acquisition et de Détention d’Armes) a été institué par la loi de sécurité intérieure.
Ce fichier recense toutes les personnes interdites d’acquisition et de détention d’armes sur la base de critères définis par l’article L 312-6 du Code de la Sécurité Intérieure. Les critères d’inscription au FINIADA relèvent soit de décisions administratives préfectorales, soit de décisions judiciaires. 

De décisions administratives préfectorales :
– Personnes dont le comportement laisse craindre une utilisation de ces armes, dangereuse pour elles- mêmes ou pour autrui
– Personnes dont le comportement ou l’état de santé présente un danger grave pour elle-même ou pour autrui, ou pour des raisons d’ordre public ou de sécurité des personnes. 

De décisions judiciaires :
– Personnes dont le bulletin n° 2 du Casier Judiciaire mentionne une condamnation liée
à une liste d’infractions déterminée (très longue), ou retrait du permis de chasse.
Absence de déclaration de détention d ‘arme.
– Personnes condamnées à une peine d’interdiction de détenir ou de porter une arme soumise à autorisation ou condamnées à la confiscation d’une ou de plusieurs armes dont elles sont propriétaires ou dont elles ont la libre disposition, dont le retrait du permis de chasser avec interdiction de solliciter la délivrance d’un nouveau permis. Ces dispositions sont applicables aux faits commis à compter du 8 mars 2012.
En pratique, il faut savoir que les infractions assimilées à un délit entrainent une inscription automatique au fichier. Quelques exemples :
– grand excès de vitesse.
– bagarre après laquelle un des participants porte plainte.
– menaces à une personne qui va ensuite porter plainte.
– violences conjugales.
– violences volontaires.
– rébellion avec armes.
– enregistrement ou diffusion d’images de violence.
– harcèlement.
– menaces.
– blanchiment.
– entrave à l’exercice des libertés d’expression, du travail, d’association, de réunion ou de manifestation. La liste est interminable, toutes les formes de violence physique ou morale sont concernées.
Ce fichier ne peut être consulté que par un armurier ou la Fédération des chasseurs, et seulement pour un nom donné.
Cette consultation est obligatoire pour tout achat d’arme ou demande de permis. 

Continuer la lecture de « ATTENTION AU FICHIER FINIADA… et aux excès de vitesse ! »