C’est quoi une balle d’apophyse ?

Plutôt qu’une longue explication ennuyeuse, rien de mieux qu’une video pour vous raconter la mésaventure vécue par ce chasseur et vous expliquer ce qu’est une balle d’apophyse :

Comme vous le voyez dans cette video, ce tir arrête littéralement la progression du sanglier qui reste sur place. Il s’écroule comme frappé par la foudre, reste étendu, immobile, et ce plus ou moins longtemps selon la gravité de la blessure et l’importance du choc subi à la colonne vertébrale. Mais cette balle n’est pas létale, le sanglier va reprendre ses esprits, se relever après avoir battu des pattes et s’enfuir plus ou moins rapidement suivant le type de blessure. Il reprendra ensuite de plus en plus d’assurance et peut même repartir au galop !

Dans le cas d’une balle d’apophyse, on retrouve généralement à l’anschuss (lieu du tir) du poil d’échine, avec du sang rouge vif peu abondant et une hémorragie qui diminue rapidement lors de la fuite sauf aux endroits où l’animal s’est couché. L’œil exercé d’un chasseur voit la différence entre la voie d’un gibier blessé et celle laissée par des gibiers sains. L’animal blessé laisse une empreinte plus profonde et irrégulière. Au démarrage, les sabots s’incrustent dans le sol et arrachent des bouts de la terre, ou d’herbes et de feuilles etc. Souvent l’animal qui a subi une balle d’apophyse ne sera pas retrouvé car aucun point vital n’est touché et il peut parcourir de nombreux kilometres… Il s’agit d’une balle non mortelle.

A tous nous souhaitons de très bons tirs, appliquez vous et tuez proprement votre gibier en vous entrainant, en vous appliquant, en évitant de tirer lorsque vous risquez de blesser et en chassant avec une carabine bien réglée (voir aussi cette vidéo) : 

Et plus d’excuse pour les balles d’apopyse ; maintenant vous savez tout sur le sujet !

Lettre ouverte de Willy SCHRAEN aux chasseurs

Le 6 décembre 2018

Chers amis chasseurs,

Vous êtes nombreux à vous interroger sur l’avenir de la chasse et de façon plus large sur le devenir de nos territoires ruraux. Ce sujet, je le connais mieux que personne, et depuis près de 10 ans, j’ai défendu cette cause bec et ongles devant l’Etat. Pour la partie chasse, vous l’avez tous compris, les choses vont se passer comme le Président de la République nous l’avait promis. Oui nous aurons un permis national à 200€, oui rien ne changera pour nos permis départementaux, et oui nous chasserons bien les oies en février ! Je vous le dis sans aucune ambiguïté, les réponses qui m’ont été apportées, ont définitivement levé les doutes qui pouvaient encore exister.

Ce qui m’inquiète à présent, c’est la situation insurrectionnelle qui se met en Continuer la lecture de « Lettre ouverte de Willy SCHRAEN aux chasseurs »